Fréquentation

Les bords de mer, les estrans, qu’ils soient sableux, vaseux ou rocheux attirent de grandes foules dès qu’ils sont découverts. De la foule des explorateurs à celle des pêcheurs, tous ont une action sur ces milieux où vivent quantité d’espèces plus ou moins connues, dont certaines sont également reconnues pour leurs qualités gustatives.

A quoi peut servir une évaluation de cette fréquentation ?

L’évaluation de la fréquentation des estrans répond à plusieurs objectifs:

Forte fréquentation à Trébeurden lors de la « marée du siècle » – F.Delisle

  • Evaluation des quantités prélevées et de la qualité des prélèvements en terme de respect des tailles minimales de capture,
  • Evaluation de l’effet de ces activités, des déplacements, sur le milieu.

Ces évaluations sont aussi des préalables à d’autres actions, une fois qu’on sait qui pêche, où, quand et quoi, il est possible d’estimer les enjeux sur les territoires mais aussi de dimensionner et de cibler les campagnes de sensibilisation et de cadrer les mesures de gestion à mettre en œuvre.

Un protocole national avec quelques variantes locales

Comptage de pêcheurs à pied – M.Boggia

Les partenaires du programme Life+PAPL utilisent un protocole reposant sur le choix de sites de pilotes sur chaque territoire, sites sur lesquels l’ensemble des suivis sont mis en œuvre. Les marées d’observation sont répertoriées en catégories définies selon plusieurs critères tels que saison, horaire de basse mer, jour de la semaine, vacances, coefficient de marée. Par site pilote, 30 comptages locaux annuels sont requis, dont 6 comptages collectifs, simultanés sur l’ensemble du territoire. Parmi ces comptages collectifs, 2 dates sont réservées nationalement afin de donner 2 fois par an, une photo de la fréquentation de l’estran de la frontière belge à la frontière espagnole.La majorité des observations se fait depuis un point d’observation qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur le site de pêche, à l’aide de jumelles et d’une fiche à compléter. Des adaptations locales ont été testées, d’autres méthodes de comptages ont fait l’objet de partenariats.

Parfois, plusieurs catégories de pêcheurs peuvent être dissociées : ceux qui recherchent des coquillages et crustacés pour les consommer, ceux qui recherchent des appâts (notamment des vers) pour la pêche à la ligne, ceux qui prélèvent ou observent pour le plaisir des espèces non consommables, ceux qui cueillent des végétaux.

Révélations sur les comportements

Sur la plupart des territoires, le 1er paramètre déclenchant la sortie de pêche est le coefficient de marée. Ce facteur permet de choisir les sites où aller pêcher, de choisir l’espèce qui pourra être prélevée et donc de s’équiper en conséquence. Lorsque le pêcheur veut par ailleurs proposer une sortie réussie à sa famille ou à des amis, il aura tendance à vouloir assurer quelques prises et donc choisir avec soin le site et les espèces. Le coefficient de marée est essentiel pour les pêcheurs arrivant d’autres territoires : si chez eux, ils savent identifier un ensemble de facteurs favorisant ou pas les captures de leur(s) espèce(s) préférée(s), en prospectant de nouveaux sites, leur seul point de repère devient le coefficient. A l’inverse, certains pêcheurs locaux évitent les plus grands coefficients qui attirent trop de monde, ou décalent leur sortie plus tôt ces jours-là.

Si les espèces recherchées sont des espèces de milieu sablo-vaseux, ce sera plutôt la météo qui déclenchera la sortie. En effet, les signes de présence des coquillages sont moins visibles par temps de pluie. Certaines espèces sont plus faciles à localiser quand le temps est clément depuis quelques jours : après de fortes houles de nombreuses espèces ont tendance à rester à l’abri en s’enfouissant, en remontant sur l’estran ou en restant cachée.

Pour les pêcheurs moins acharnés, une sortie pêche s’envisage plus facilement par beau temps que sous la pluie ou par grand vent. La météo entre également en ligne de compte dans la surface de côte découverte : par fort vent, la houle peut moins descendre et donc limiter l’accès aux zones de pêche.

Le 3è élément important pour la programmation d’une sortie de pêche est la saison. Souvent, le facteur saisonnier influence la sortie de pêche en dehors des périodes de forts coefficients. En effet, les pêcheurs locaux vont profiter des conditions particulières dues à la saison pour cibler telle ou telle espèce :


Etrille – Franck Delisle

  • du côté de La Rochelle, le pétoncle est recherché en mars/avril ;
  • les araignées et les étrilles remontent sur les estrans au printemps ;
  • les oursins sont recherchés au Pays Basque aux grandes marées de mars/avril voire en fin d’été ;
  • en été, sur les estrans sableux, les coquillages sont plus charnus et la pêche plus facile,
  • dans le Bassin d’Arcachon, où l’estran découvre sur plusieurs centaines de mètres, voire kilomètres quelque soit le coefficient, les pêcheurs privilégient les mois où la météo est clémente.

Enfin, certaines pêches répondent à des préoccupations totalement diverses et variées :

  • pour préparer la pêche à la ligne du week-end, les pêcheurs vont attraper les vers le vendredi. Cette pêche peut se faire par de nombreux coefficients ;
  • la pêche des huîtres ne semble répondre à aucune influence particulière. Elle peut être pratiquée par divers coefficients, ces coquillages sont collectés pour un repas tourné vers le plaisir, certains pêcheurs sortent tous les jours pour manger quelques huîtres ;
  • le mimétisme est aussi un facteur important dans la réalisation de sorties de pêche : sur les plages où ont lieu la baignade, la promenade, les gens de passage imitent les pêcheurs en action ;
  • l’heure des repas peut être un facteur de variabilité dans les comportements : certains vont privilégier leur sortie de pêche, d’autre vont préférer se restaurer ;
  • lors des coefficients moyens, il est probable que des événements sportifs influencent la tenue de parties de pêche ou plutôt leur décalage.

Suivez-nous

Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter S’inscrire à la lettre d’information Lettre d'information n°7

Contactez-nous

Formulaire de contact

Formulaire de contact