accueil« L’Echo du Bigorneau »

accueilLa pêche à pied dans le Calvados

La récolte des coquillages de nouveau autorisée à Houlgate

Le gisement de la plage de Houlgate ne présentant plus de risque sanitaire, la municipalité a levé l’interdiction de ramasser les coquillages par arrêté du 5 mars 2019. L’interdiction en place depuis le 18 février dernier avait été prise après de fortes précipitations ayant entraîné un dysfonctionnement du système d’assainissement de la communauté de communes Normandie Cabourg Pays d’Auge.


Suivez toute l’actualité de la pêche à pied dans le Calvados sur le site partenaire du CPIE Vallée de l’Orne.

accueilPêche à pied dans le Finistère

En prévision des grandes marées du 20 au 24 mars, la Préfecture du Finistère rappelle l’interdiction de pêcher à pied dans les herbiers de zostères.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Avis aux pêcheurs responsables :

Pour rappel, cette interdiction s’applique aux pêcheurs de loisir de coquillages, vers marins et échinodermes en Bretagne (arrêté préfectoral du 21 octobre 2013 modifié). Elle ne concerne pas les pêcheurs de crustacés ou de poissons qui veilleront tout de même à ne pas dégrader cet habitat riche mais sensible.

Des contrôles seront effectués. Le non-respect de cette interdiction est passible d’une amende de 22 500€ selon l’article L.945-4 du code rural et de la pêche maritime.

La presse en parle : article dans Ouest France

 

accueilPêche à pied dans le Finistère

Au terme de la saison balnéaire 2018, l’eau de baignade de la plage du Ris, à Douarnenez, a été classée en qualité insuffisante pour la 5ème année consécutive.

Conformément au Code de la santé publique qui prévoit « lorsqu’une eau de baignade est classée de qualité insuffisante pendant 5 années consécutives, une décision de fermeture est prise par la personne responsable de l’eau de baignade pour une durée couvrant au moins toute la saison balnéaire suivante », le préfet du Finistère a demandé au maire de Douarnenez de prendre un arrêté municipal d’interdiction de la baignade et de la pêche à pied de loisirs sur le site de la page du Ris.

Le Code de la santé publique prévoit également que le responsable de l’eau, en l’occurrence l’autorité municipale, doit prendre des mesures adéquates pour éviter, réduire ou éliminer les sources de pollution.

Ces dispositions n’ayant pas été prises au 1er mars, dans le souci sanitaire de préserver l’hygiène et la salubrité publique des usagers de la plage, le préfet du Finistère interdit la baignade et la pêche à pied sur l’ensemble du site de la plage du Ris jusqu’à nouvel ordre.

La réouverture sera conditionnée à l’amélioration de la qualité de l’eau de baignade.

Source : Préfecture du Finistère  / Communiqué de presse officiel

Articles de presse :

Le Télégramme

France Bleu

 

accueilPêche à pied en Charente-Maritime

 

  • A compter du 26 février 2019, suite à un retour à la normale de la situation sanitaire, l’arrêté préfectoral n°19-017 lève les mesures d’interdiction temporaires concernant la pêche maritime professionnelle et la pêche de loisir, la commercialisation et la mise à la consommation humaine des coquillages non fouisseurs dans le secteur de l’Ile d’Aix « 17.09.05 ».

———-

  • A compter du 26 février 2019,  l’arrêté préfectoral n°19-00010 abroge l’arrêté préfectoral n°2016-20166 du 9 décembre 2016 prescrivant des mesures de fermeture de zones de pêche, de la pêche à pied professionnelle et de loisir et des mesures complémentaire de gestion des coquillages fouisseurs en provenance des zones d’exploitation 17.45 « Grande plage – Vert-bois – La Giraudière » (Ile d’Oléron) ainsi que 17.46 « Côte sauvage » (Presqu’île d’Arvert) :

=> Ces deux zones d’exploitation sont classées en tant que « gisements à éclipses » (zones à exploitation occasionnelle dans lesquelles la récolte et la commercialisation de coquillages sont soumises à autorisation préalable et sous conditions particulières) par l’arrêté préfectoral n°18-00041 du 20 décembre 2018 (article 4).

=> Ce classement permet de suspendre le suivi sanitaire d’une zone dès lors qu’elle n’est plus exploitée à titre professionnel, jusqu’à son éventuelle réouverture sous conditions particulières.

=> Ces deux zones étant professionnellement inexploitées à ce jour et ce pour une durée indéterminée, aucun suivi sanitaire n’y est donc effectué.

En conséquence, la pêche de loisir est interdite sur ces deux secteurs (carte), tant que le suivi sanitaire ne reprend pas.

 

 

 

accueilConférence IFREMER sur l’huitre plate

L’huître plate : un patrimoine naturel à préserver

Dans le cadre de son cycle de conférences grand public, le Centre IFREMER Bretagne a présenté le mercredi 6 février  2019 à Plouzané, une conférence sur l’huitre plate.

L’huître plate, Ostrea edulis, native des côtes européennes, est une espèce emblématique de Bretagne. Convoitée depuis l’Antiquité, sur-pêchée au 19ème siècle, fleuron de l’ostréiculture au 20ème, elle est désormais menacée de disparition à l’aube du 21ème. Mais le mal est beaucoup plus profond qu’il n’y paraît.

En effet, les huîtres font partie des espèces dites ingénieur d’écosystème : en s’installant sur le fond, elles ont la capacité de créer un habitat favorable à de nombreux autres organismes vivants. De plus, ces mini-récifs biogéniques, véritables oasis de biodiversité, rendent de nombreux autres services écosystémiques. A ce titre, les populations d’huîtres constituent, sur le plan écologique, l’équivalent tempéré des récifs coralliens tropicaux !

Une étude récente montre, qu’au niveau mondial, 85 % des récifs et bancs d’huîtres ont été « gravement endommagés voire détruits » au cours du 20ème siècle. En Europe, l’huître plate a, en effet, totalement disparu dans de nombreuses baies. En France, elle ne subsiste plus que dans quelques milieux très restreints en Bretagne et Normandie. Mais ces dernières populations, résiduelles et cryptiques, sont soumises à des menaces croissantes si bien que l’espèce et ses habitats disparaîtront totalement de nos côtes dans un avenir proche si aucun programme de conservation n’est engagé rapidement.

Dans cet avenir incertain et afin de favoriser le retour de cette espèce native et essentielle, une alliance européenne réunissant biologistes et gestionnaires a été crée en novembre 2017 à Berlin sous l’égide de l’Agence Allemande de Conservation de la Nature (BFN). Dans son sillage, plusieurs projets scientifiques de restauration écologique sont désormais à l’oeuvre en Europe du Nord. En France, le projet FOREVER (« Flat Oyster Recovery »), démarré en 2018, livre ses tous premiers résultats.

 

 

Pour découvrir le cycle de conférences grand public 2018-2019 du Centre Ifremer Bretagne, cliquez ICI.

accueilLa pêche à pied en Vendée

La récolte des coquillages interdite à Fort Larron

Pour des raisons sanitaires, la pêche de tous les coquillages est interdite temporairement par arrêté municipal du 14 février 2019 sur la zone de Fort Larron à Noirmoutier-en-l’île.

Avant de partir en pêche, informez-vous de la qualité des sites en consultant les résultats des contrôles sanitaires édités par l’ARS Pays de Loire et consultables sur la carte en ligne.

accueilLa pêche à pied dans le Calvados

La récolte des coquillages interdite sur plusieurs sites du département

OUISTREHAM

À la suite de fortes pluies, des débordements d’eaux usées ont été constatés dans le fleuve « Orne ». Ces événements ont provoqué une contamination des eaux littorales qui affecte la qualité sanitaire des coquillages. Par conséquent, la préfecture du Calvados interdit la pêche à pied des moules par arrêté préfectoral du 14 février 2019 sur le secteur de la pointe du Siège à Ouistreham.

En outre, par arrêtés préfectoraux déjà en vigueur, la pêche à pied est également interdite pour les coquillages fouisseurs de type coques et palourdes sur la zone de production de la pointe du Siège ainsi que dans la Baie de Sallenelles pour tout type de coquillages.

HOULGATE

La pêche aux coquillages est temporairement interdite pour raisons sanitaires sur la plage d’Houlgate, par arrêté municipal du 15 février 2019.

GEFOSSE-FONTENAY

La zone 14-070, située à l’extrémité ouest du Calvados, à Gefosse-Fontenay sud (le Wigwam) a été temporairement déclassée pour des raisons sanitaires, par arrêté préfectoral du 15 février 2019. La pêche à pied de loisir des coquillages fouisseurs (coques, tellines, couteaux, palourdes…) y est donc interdite.


Zone de Géfosse-Fontenay sud (le Wigwam) interdite temporairement à la récolte des coquillages fouisseurs (carte annexée à l’arrêté préfectoral du 15 février 2019)

Plus de renseignements sur le site de la Préfecture du Calvados.

Suivez toute l’actualité de la pêche à pied dans le Calvados sur le site du CPIE Vallée de l’Orne.

 

accueilPêche à pied en baie du Mont St-Michel

Interdiction de récolter les coquillages fouisseurs au nord du gisement

La préfecture de la Manche vient de publier un nouvel arrêté portant interdiction temporaire de pêche des bivalves fouisseurs (coques, palourdes…) sur un secteur présentant des risques sanitaires au nord de la baie du Mont Saint-Michel.

Le périmètre de la zone concernée est consultable sur les cartes annexées à l’arrêté préfectoral du 4 février 2019.

 

 

 

 

 

accueilLa pêche à pied dans le Morbihan

La récolte des bivalves interdite sur 57 zones présentant des risques sanitaires

La préfecture du Morbihan a publié un nouvel arrêté portant interdiction permanente de pêche des bivalves sur certaines portions du littoral présentant des risques de contamination : zones portuaires, exutoires de stations d’épuration…

Les périmètres des zones interdites sont consultables en annexe de l’arrêté préfectoral du 11 décembre 2018 et sur le site pecheapied-responsable.fr :

 

 

 

 

Suivez-nous

Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter S’inscrire à la lettre d’information Lettre d'information n°10

Contactez-nous

Formulaire de contact

Formulaire de contact